Communiqué de presse
9 février 2014

Naxoo : pataquès bien genevois !

L’extrême-gauche et son représentant au Conseil administratif Rémy Pagani ainsi que quelques élus MCG ont réussi à trouver une majorité pour empêcher la vente de Naxoo à UPC Cablecom. La ville de Genève perd ainsi 57 millions qui ne se retrouveront plus. Ce sera sans doute l’un des grands dossiers de notre commune qui en pâtira : le Grand Théâtre, le MAH ou la Nouvelle Comédie.

On peut les en remercier. Nous voilà avec une entreprise en faillite, dont les emplois sont mis en grande difficulté par ce vote négatif. Nous imaginons aisément que pour l’extrême-gauche, la solution sera de financer Naxoo à coups de millions de francs pour les quelques centaines ou milliers de clients restants qui sont de toute manière captifs d’UPC Cablecom pour l’utilisation du téléphone ou d’internet.

Nous n’oublierons pas non plus de remercier l’entreprise américaine qui s’est moquée de la démocratie en ne respectant pas la date de la votation, en jouant les rapaces avec la clientèle de Naxoo. L’UDC-Ville de Genève continue de demander d’où vient le fichier utilisé et quelle en est la légalité. De nombreuses voix ont rejeté cette vente pour manifester leur mauvaise humeur face à la démarche précipitée du géant américain.

L’UDC-Ville de Genève suivra ce dossier avec beaucoup d’attention et ne manquera pas d’informer les Genevois sur les coûts que va nécessiter ce rejet et l’avenir des employés de Naxoo.

Quoi qu’il en soit, nous avons perdu 57 millions alors que le budget 2015 prévoit d’ors et déjà une diminution de ses recettes.

                                                                                                                                                                                     

 

                 

 

                               

Dernière mise à jour :  09.02.2014 16:20

 

 

 

 

 

 

 

 

udc ville geneve politique suisse national patriotique