Communiqué de presse
25 février 2014

La gauche refuse que les étrangers votent !

A une année des prochaines élections municipales, le groupe UDC-Ville de Genève a demandé l’urgence sur sa motion « pour une Ville de Genève pionnière en matière d’encouragement à l’intégration des étrangers » qui demande au Conseil administratif de mieux informer les étrangers sur l’existence même de leur droit de vote au niveau communal ainsi que sur son exercice. Après un travail de terrain, les élus UDC ont en effet pu constater que beaucoup d’étrangers ignoraient toujours leurs droits et comment les exercer.

Urgence balayée par la gauche le 25 février dernier, motion ô combien outrageuse puisqu’elle est proposée par l’UDC qui ne fait que se plier aux résultats de la votation populaire sur l’initiative « J’y vis, J’y vote ! » de la gauche elle-même, qui a permis d’accorder aux étrangers le droit de vote au niveau communal. C’est manifestement là que son travail s’est arrêté.

Après avoir clamé vouloir « défendre une citoyenneté active, capable de défendre de véritables alternatives, qui repose sur l'engagement au quotidien de toutes et de tous [1]», ou « le droit de vote aux étrangers est  une mesure démocratique tout à fait élémentaire[2] » ou encore « Genève est à la traîne[3] », force est de constater que pour aider concrètement les étrangers à s’intégrer, c’est bien la gauche qui est à la traîne, contrairement à l’UDC.
 

                                                                                                                                                                                     

 

                 

 

                               

Dernière mise à jour :  28.02.2014 21:24

 

 

 

 

 

 

 

 

udc ville geneve politique suisse national patriotique